Fairphone 4, une promesse de durabilité

Suite de mon test du Fairphone 4 dans le cadre du programme #TesteurSosh. Précédemment, j’ai fait un petit tour de la bête en la comparant au grand frère Fairphone 3+ pour mettre en avant les évolutions dans le design du mobile.

Maintenant, regardons la fiche technique de ce nouveau mobile équitable et réparable.

Un téléphone pour durer

Le Fairphone 4, tout comme son grand frère, est modulaire et réparable. Fairphone vend des pièces pour que l’utilisateur procède à la réparation lui-même.  Les pièces détachées ont déjà un prix annoncé sur la boutique de Fairphone à défaut de disponibilité pour l’instant, il va d’un peu moins de 15€ pour un module connecteur USB à presque 80€ pour le module caméra dorsal incluant tous les capteurs, 30€ pour une batterie. L’écran, par contre, n’a pas encore de prix mais celui du Fairphone 3 est à près de 90€ donc on peut imaginer un tarif autour de 100€ pour le petit frère. Ça reste tout à fait raisonnable quand on considère qu’en plus il n’y a pas besoin d’outils ou compétences autres que du doigté et de la patience pour procéder à la réparation. Il a d’ailleurs obtenu un score de réparabilité de 9,3/10 d’après l’indice de réparabilité français là où le Fairphone 3+ se contentait d’un score de 8,7/10.

On résume, ce mobile n’est pas seulement facilement réparable et produit de façon équitable, Fairphone est allé plus loin. Le Fairphone 4 est annoncé neutre en déchets électroniques, c’est à dire que pour chaque mobile produit, Fairphone s’engage à recycler ou réutiliser un autre mobile ou équipement électronique équivalent.

Second engagement remarquable, le Fairphone 4 est garanti 5 ans ! En tout cas, pour tous les mobiles achetés et enregistrés (dans les 90j après l’achat) avant le 31/12/2022. Concrètement, ça signifie que les pièces de rechange seront produites au moins jusqu’à fin 2027 ! De quoi assurer une énorme longévité à ce mobile. Mais pour que le mobile survive jusque là, il faut que les spécifications suivent, voyons ce que ça donne.

Spécifications détaillées

Dans les entrailles du mobile, nous retrouvons du Qualcomm, comme dans les Fairphone 2 et 3. Le constructeur a voulu un téléphone qui durera et a donc choisi un processeur moderne en essayant de contenir le tarif, le Fairphone 4 est donc équipé d’un processeur de dernière génération de milieu de gamme mais taillé pour le jeu, le Snapdragon 750G qui intègre 8 cœurs à 2.2GHz de quoi être tranquille pour un moment. Il est compatible 5G, wifi 6 ready
Le processeur est épaulé par 6Go de mémoire vive et 128Go de stockage sur mon modèle de test. Un modèle plus haut de gamme sera aussi disponible avec 8Go de mémoire et 256Go de stockage.


Un port microSD est disponible sous la batterie amovible pour accueillir une carte jusqu’à 2To, ça laisse de la marge Comme son prédécesseur, il est dual-sim mais le second emplacement est une e-SIM.

L’écran passe de 5,65 à 6,3″, belle progression sans faire grossir le téléphone ! Je ne suis pas un grand fan des encoches mais il faut reconnaître que c’est pratique pour gagner un peu de place. De plus, l’écran donne une impression de profondeur assez inexplicable mais agréable.

Côté photo, le Fairphone 3+ était annoncé avec un capteur dorsal Samsung de 48MP, mais qui donnait des images de 12MPx car il combinait 4 pixels pour faire un point de l’image. C’était une annonce un peu mesquine mais compréhensible pour ne pas trop charger un processeur dépassé mais se démarquer du Fairphone 3 annoncé à 12MPx… Aujourd’hui, le Fairphone 4 est aussi annoncé à 48MPx pour ses 2 capteurs dorsaux, oui il y en a désormais 2, un standard et un grand angle couvrant 120°. Par défaut, les deux capteurs produisent par contre toujours des images de 12MPx mais le capteur principal est débrayable en mode « Pixel élevé » qui permet de profiter de la pleine résolution du capteur. Nous y reviendrons lors du test de la partie photo. Ce capteur est désormais stabilisé et sa mise au point est assistée grâce à un capteur de lumière dédié (le troisième emplacement que certains ont annoncé comme un emplacement vide réservé à une évolution future). Côté vidéo, il est capable de capturer en 4k à 30 images par seconde, pour passer à 60 i/s il faudra se contenter de 1080p.
Le capteur frontal passe de 16MPx à 24, encore une évolution logique. À noter aussi, l’astuce du mode pixel élevé en mode portrait est aussi de mise sans quoi il produit des images de 6,2MPx.

Question audio, ça va aller vite, le port jack a disparu, ça en dérangera certains (moi par exemple) et l’adaptateur USB-Jack n’est pas fourni de base, ce qui reste assez logique avec le principe de base de Fairphone : vous n’aurez comme accessoires que ce dont vous avez vraiment besoin puisque vous les achèterez. C’est une manœuvre qui peut paraître coûteuse pour le client mais c’est peut-être le seul moyen, taper dans le portefeuille, de faire réduire les déchets évitables… Combien de kits main-libre avez-vous laissés dans les boites de vos anciens mobiles ? Combien de câbles et chargeurs USB abandonnés ?

Conclusion

Fairphone a choisi de sortir un nouveau mobile 1 an après la mise à jour du Fairphone 3. Certains trouvent ça peu écoresponsable venant d’une entreprise qui cherche à faire changer les mentalités de ce côté. La question est surtout, à mon avis, pour faire changer les mentalités, vaut-il mieux continuer de ne proposer qu’un mobile complètement dépassé et au design daté qui n’a plus aucune chance de convertir quiconque ? Je n’ai pas accès aux chiffres de vente du Fairphone 3 mais je doute que la mise à jour de l’an dernier ait induit un sursaut durable.

L’entreprise a choisi donc de sortir un mobile plus au goût du jour avec des évolutions bienvenues qui peut plaire à de nouveaux clients et en innovant sur la durée de vie annoncée dès la sortie du mobile supérieure à 5 ans ! Car oui, si le mobile est garanti 5 ans, c’est que l’ambition est qu’il dure plus de 5 ans. Ça signifie aussi 5 ans de mises à jour logicielle, Fairphone l’avait certes déjà fait avec le Fairphone 2 mais ce n’était pas une ambition annoncée dès la sortie.

Le reste des caractéristiques découle de cette ambition, le choix du processeur, le support de la 5G, la mémoire et le stockage. Le tout parait cohérent et l’avenir nous dira si ce pari est gagnant.

Dans mon prochain article, je m’attaquerai au démontage de la bête

Toutes les images de cet article sont tirées du site du constructeur.

A propos Namu

Geek, bidouilleur et photographe amateur

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.